* Imprimer

  Ecouter ce message
ou Télécharger en MP3 (13,12 Mo)

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Vivre à contre courant du monde

(Alain Vandevoorde)

Dimanche passé pour ceux qui étaient là, sans le savoir, Adrian a commencé sa prédication par des phrases qui étaient justement le thème de celle que je devais vous présenter aujourd'hui. Quelle coïncidence !

Je pense que vous savez, que les véritables chrétiens, c'est à dire les enfants de Dieu nés de nouveau, sont appelés à vivre à contre courant des influences humaines néfastes, celles qui ne viennent pas de Dieu. Sans le vouloir, Adrian a donné une introduction à la prédication qui va suivre, c.à.d: "Vivre à contre courant du monde".

Tout les humains qui viennent au monde sont équipés de deux êtres en eux, l'être physique ou matériel et l'être spirituel. Tout être humain qui vient au monde est physiquement vivant, mais à cause du péché qui règne en l'homme, nous venons au monde spirituellement mort. Pour avoir part au royaume de Dieu, nous devons passer par une nouvelle naissance, la naissance de notre être spirituel; seul Dieu peut nous la donner en ressuscitant l'être spirituel qui est en nous. A ce moment-là, nous avons une nouvelle destinée, celle de faire partie du royaume de Dieu.

Par la grâce de Dieu, pour le moment, son Esprit-Saint nous transforme et nous pousse à nous préparer à vivre une vie de sainteté en vue du rendez-vous qu'Il a fixé pour chacun de nous. Pour imager cela, on peut penser aux truites et saumons qui remontent toutes les difficultés qui se trouvent sur leur passage: les courants de fleuves et de rivières, les torrents et chutes d'eau. Ils ne s'embarrassent pas de tout ce qui paraitrait insurmontable; leur destinée se trouve le plus haut possible, à la source, là où l'eau est la plus seine, la plus pure. Cette image peut nous faire mieux comprendre quelle est la destinée du chrétien.

Nous les chrétiens, nous sommes des hommes et des femmes comme tous les autres. Mais la différence c'est que nous avons été choisi par Dieu pour devenir ses enfants et pour être mis à part pour Lui. Pour dépeindre Dieu, plusieurs passages de la bible parle de Lui comme d'un potier, ces versets parle aussi de nous comme étant des vases d'argile. Vous connaissez certainement quel est le travail du potier! Le potier crée de magnifiques vases aussi différents les uns que les autres, des vases qui vont personnifier son art. De même que le potier pétrit de la terre glaise et la façonne pour devenir des vases de différents modèles qui vont représenter son œuvre; Ici-bas, Dieu nous transforme et nous façonne à sa ressemblance, afin que nous puissions être des modèles qui reflétons notre Père céleste, pour tous ceux qui nous entourent; mais aussi afin que nous puissions vivre plus tard avec Lui, un avenir éternel dans son royaume. C'est pourquoi Il nous demande de vivre une vie différente de celle de nos contemporains, qui vivent eux, sans trop le savoir, une vie pour la gloire de leur propre père, Satan.

Mais revenons un peu en arrière, nous allons voir que déjà dans le temps passé, le peuple d'Israël avait été mis à part pour Dieu. Lire Actes 7:1-7 et 30-43, Hébreux 11:8-10 et 23-27.

Après avoir passé quatre cent ans d'esclavage en Égypte, les Israélites furent libérés par la main de Dieu avec le concourt de ses serviteurs Moïse et Aaron. Quittant l'Égypte avec seulement ce qu'ils pouvaient porter, la nation juive devaient changer le monde.
La nation d'Israël qui avait été esclave, devint une toute nouvelle nation, totalement différente du reste du monde. Dieu leur donna une culture qui était à contre courant du reste du monde. Ceci était nécessaire pour les préparer et faire d'eux Son peuple. Il dit au peuple d'Israël: "Ne marchez pas selon les voies de vos voisins qui sont des pays idolâtres".

Avant cela, de son vivant, le patriarche Abraham mena de son côté une vie de bédouin, il rechercha la présence de Dieu et vécu une vie de nomade à l'écart de toute influence. Il fallait qu'il se débarrasse de son ancienne culture. Dieu est ainsi, Il rend ses enfants nés de nouveaux différents, non-conformistes et opposés à tout ce que le reste du monde croit.

La prédication sera composée de trois étapes:
1 - Jésus était à contre courant de ses contemporains.
2 - Israël était choisit par Dieu pour devenir son peuple.
3 - Les chrétiens sont dans le monde mais ils ne sont pas du monde.

Jésus était à contre courant de ses contemporains

De tous les temps, Jésus est certainement celui qui a le plus bouleversé ses contemporains par sa façon de voir les choses et par ses comportements. Bien sûr, les gens qui le côtoyaient ne l'auraient certainement pas suivit si ses paroles n'avaient pas été soutenues par les miracles qu'il faisait et l'autorité visible qu'il avait reçu de son Père, car les idées qu'il émettait étaient totalement différentes de l'idéologie humaine et paraissaient parfaitement absurdes.

Nous allons le voir tout de suite dans les principes qu'il avait énoncé lorsqu'il était au milieu de son peuple. Nous pouvons prendre un petit instant pour comparer les principes que le monde reflète et ce que Dieu nous demande de faire, nous pouvons constater que ces principes sont totalement opposés entre eux, et sont à contre courant l'un de l'autre. Par exemple, le monde dit: Moi d'abord, les autres après.

Par contre, le Seigneur dit: "Matthieu 20:16 - Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers".
Le monde dit: "Haïssez vos ennemis; rendez-leurs les coups qu'ils vous ont eux-mêmes donné". Ils se réfèrent ainsi à une loi juive qui se trouve dans l'Ancien-Testament et qui dit ceci: "Œil pour œil, dent pour dent, vie pour vie".

Ils prennent ces paroles comme prétexte à se venger par eux-même. Malheureusement, les gens qui expriment de tels propos ne lisent pas la bible en profondeur; ils tirent le texte hors de son contexte; ils font seulement ressortir les versets bibliques qui conviennent à leurs desseins. Mais en Deutéronome 19: 16 à 21, nous voyons que cette loi du talion était destinée à la justice du pays ou de la ville; ce sont seulement les autorités qui pouvaient appliquer cette loi et pas les individus en particulier.

De son côté, Jésus disait ceci à ce propos: "Vous avez entendu qu'il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent. Eh bien, moi je vous dis de ne pas vous venger de celui qui vous fait du mal. Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, laisse-le te gifler aussi sur la joue gauche".

Jésus disait aussi: "Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent". Matthieu 5:44 (c'est facile à dire, mais très difficile à faire)

Ce sont là des paroles tout à fait révolutionnaires pour les gens de ce monde; elle sont à contre courant de la pensée actuelle; mais nous pouvons nous rendre compte que les préceptes que Jésus avançait étaient tout à fait bien fondés. Pourquoi ? Tout simplement, il va de soit que si tous les humains aimaient leurs ennemis et les bénissaient, s'ils faisaient du bien à ceux qui les haïssent; priaient pour ceux qui les maltraitent et tendaient l'autre joue en rejetant toute vengeance, Nous pouvons être sûr que le monde tournerait déjà beaucoup mieux qu'il ne tourne maintenant. Nous pouvons nous rendre à l'évidence qu'on ne verrait plus d'action terroriste où que ce soit, et je pense même que l'on pourrait bien rénover les prisons pour en faire des pensionnats.

A propos de ces paroles de Jésus, j'ai un petit témoignage personnel à donner:
Dans le temps passé, j'avais acheté un véhicule chez un petit garagiste à qui j'avais rendu témoignage de ma foi. Comme lui et sa femme étaient "croyants" témoins de Jéhovah, ils m'ont invité à boire une tasse de café avec eux après avoir fait l'entretien de ma jeep. Et on était venu à la conversation suivante, étant donné que je leur avais dit qu'il fallait savoir pardonner à nos ennemis; ils me disaient ceci: Imagine que vous avez un bébé innocent de 4 ou 5 ans et que quelqu'un venait le tuer avec préméditation dans l'intention de vous faire du mal; cela m'étonnerait quand même que tu lui pardonnes et que tu ne te vengerais pas! Non, parce que le Seigneur me le demande.

Un autre principe que le monde préconise: la prétention de l'homme; ou, l'élévation de l'homme. Mais la bible nous encourage en Matthieu 23 - "Mais vous, ne vous faites pas appeler Maître, car vous êtes tous frères et vous n'avez qu'un seul Maître. N'appelez personne sur la terre votre Père, car vous n'avez qu'un seul Père, celui qui est au ciel. Ne vous faites pas non plus appeler Chef, car vous n'avez qu'un seul Chef, le Messie. Le plus grand parmi vous doit être votre serviteur. Celui qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé".

Le monde honore également ceux qui ont une place importante dans la société, les personnes qui ont acquit une certaine intelligence; ceux qui ont une grande valeur aux yeux des hommes. Mais Jésus nous disait dans son sermon sur la montagne que ceux qui sont vraiment heureux sont ceux qui sont pauvres en esprit. Il disait: "Heureux ceux qui se savent pauvres en eux-mêmes, ceux qui se reconnaissent spirituellement pauvres, car le royaume des cieux leur appartient".

Certains hommes comme Hitler ou Moboutou pour les Africains, voulaient posséder la gloire et le pouvoir sur les autres en les dominant, et en les persécutant. Mais le Seigneur Jésus nous fait savoir qu'en réalité, spirituellement, c'est juste le contraire qui est évident: "Heureux ceux qu'on persécute parce qu'ils agissent comme Dieu le demande, car le Royaume des cieux est à eux !"

Israël était choisit par Dieu pour devenir son peuple

Israël avait l'habitude de se plaindre et murmurait contre Moïse et contre Dieu car ils n'avaient plus au désert les aliments variés qu'ils avaient en Égypte, ils disaient: "Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Égypte, et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des aulx. Maintenant, notre âme est desséchée : plus rien ! Nos yeux ne voient que de la manne". (Nombres 11:5)

Mais c'est pourtant ce peuple là que Dieu avait choisi. En effet, ce sont les Israélites que Dieu choisit pour introduire les plus grands changements dans l'Histoire de l'humanité, amenant un ordre de vie fondamentalement nouveau pour l'être humain sur terre.
Dieu fit d'eux "un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis !" (1 Pierre 2:9).
Mais, chose incompréhensible, leurs pensées restaient encore toujours attachées à leur esclavage du passé !
Dieu dit qu'Il les aima non pas parce qu'ils surpassaient en nombre tous les autres peuples mais parce qu'Il les aima simplement – sans aucune autre raison (Deutéronome 7:7-8). Ils ne choisirent pas le Seigneur, mais l'Éternel les choisit Lui-même. Ils n'avaient rien de spécial, ils étaient simplement choisis. Échappant à l'esclavage éreintant de l'Égypte, ils quittèrent l'Égypte avec des sacs-à-dos sur leurs épaules; c'était une douzaine de tribus rebelles, instables, superstitieuses et adoratrices de dieux égyptiens. Le Seigneur les conduisit avec grâce et une patience infinie, et leur montra comment vivre. Il donna à la nation une nouvelle destinée, une destinée qui dépassait de loin celle des autres pays.
Aucun autre peuple n'a jamais joui des avantages incroyables qu'avait la nation d'Israël. Les principes d'une vie civilisée qui étaient écrits dans le code Lévitique étaient inconnus des autres nations et empires jusqu'à ce que l'Évangile illumine leurs ténèbres. Nous le voyons en Deutéronome 4:6 et 8. Moïse leur disait: "Quelle est la grande nation qui ait des lois et des ordonnances justes comme toute cette loi que je vous présente aujourd'hui?", "Vous les observerez et vous les mettrez en pratique; car ce sera là votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples qui entendront parler de toutes ces lois et qui diront: Cette grande nation est un peuple absolument sage et intelligent."

Ce fut les choses telles qu'elles étaient alors mais les Écritures nous rappellent que "Ces choses leur sont arrivées pour servir d'exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles" (1 Corinthiens 10:11).

Nous sommes arrivés à ce stade de l'histoire, ceux qui vivent à la fin des siècles; ayant une nouvelle humanité, avec une nouvelle vie, dotée d'une nouvelle nature et ayant une nouvelle destinée, qui se lève comme une moisson dorée sort d'un vieux sol. Ce qui s'est un jour passé avec Israël et Moïse, se passe avec les chrétiens d'aujourd'hui: une révolution de principes de vie et d'objectifs nouveaux.

Les croyants sont des révolutionnaires, ils dérangent. Paul et Sillas rencontrèrent une violente opposition à Thessalonique. Ils furent accusés "d'avoir bouleversé le monde" (Actes 17:6). Ce fut un compliment. Jésus vint pour amener ce résultat.

Une culture à contre courant

Comme Israël, jadis une nation nouvelle, unique et totalement différente des autres nations, Dieu appelle aujourd'hui un nouveau peuple, spécial, né de nouveau, né "d'en haut", un peuple dont la culture et la manière de penser vont à l'encontre du reste du monde. Ce qu'Israël était appelé à être, nous le sommes en Jésus Christ, des millions d'entre nous, "une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis".

Le langage du Royaume est bien étrange aux oreilles du monde. Le premier grand discours de Jésus (dans Matthieu chapitres 5, 6 et 7) semble décrire un monde à l'envers. Dans son sermon sur la montagne, les Béatitudes, Il commence avec des jugements contraires au statu quo, comme par exemple: "Heureux les affligés. Heureux ceux qui sont persécutés".

Attachons-nous au Seigneur Jésus, revêtons son humilité et sa douceur. Il chercha à plaire à Dieu et non aux hommes; de même, cherchons premièrement son approbation. Jésus a dit aux religieux: Comment pourriez-vous parvenir à la foi alors que vous voulez être appréciés les uns par les autres et que vous ne recherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul? Ce qui est en haute estime parmi les hommes, Dieu l'a en horreur. La gloire humaine nous frustrera toujours. Mais Dieu nous honorera si nous attendons tout de lui. Notre bonheur passe par lui, et lui seul donne son sens à notre vie. Le Royaume de Dieu est le vrai chemin contre le chaos de ce monde avec ses faux messies, ses faux prophètes, ses divergences, ses ambitions, ses dégâts politiques dangereux, son ingéniosité vouée à créer des armes de plus en plus astucieuses destinées à déchirer la chair humaine et accessibles à des fanatiques déments.

Si vous êtes des observateurs avisés, vous remarquerez que la masse humaine est manipulée par les médias qui lui inculque à "aimer le plaisir plus que Dieu". Le monde est bel et bien un endroit terrestre régi par des valeurs matérielles. Pour ces nations païennes indigènes du temps des patriarches, ce nouvel Israël était complètement fou, absurde.

Ils n'avaient pas d'esclave, s'en remettaient à Dieu pour leur sécurité, se moquaient des grands dieux des nations, ne croyaient pas aux signes du Zodiac et adoraient un Dieu qu'ils ne pouvaient pas voir ou décrire. Mais ils étaient bien en avance sur leur temps. Ils étaient marqué par la sainteté.

Les chrétiens sont dans le monde mais ils ne sont pas du monde

Les adeptes des autres religions portent souvent certains habits ou des marques physiques pour montrer leurs allégeances religieuses mais Jésus ne donna aucune instruction concernant nos habits, bijoux ou coupe de cheveux. Il veut que nous soyons connus pour ce que nous sommes, non au travers de notre apparence physique. Les chrétiens ne sont en rien différents des autres, excepté leur cœur et leur caractère. La Bible interdit au peuple d'Israël de porter des tatouages ou de marquer leurs corps pour souligner leur dévotion à la chair de leur corps. C'était des pratiques païennes mais le peuple de Dieu était marqué par la sainteté.
Les chrétiens ne sont pas des gens ordinaires dont le passe-temps serait la religion. Le monde a ses passions captivantes, ses fans de foot et de sport. Mais les chrétiens ne sont pas des "fans" de religion, mais ils sont serviteurs du Dieu vivant et vrai. Nous nous différencions fondamentalement, non en raison de ce que nous faisons ou de notre style de vie, mais par notre nature. "Nous sommes participants de la nature divine" (2 Pierre 1:4), dirigés par des forces que le monde n'a jamais connues. "Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu." (Romains 8:14) Voilà ce qui nous démarque fondamentalement !

Nous vivons, travaillons et aspirons à des choses comme tout être humain sur cette planète; nous mangeons, nous nous habillons selon l'air du temps, nous jouissons des belles choses que les hommes et femmes peuvent faire, tout comme tout autre habitant de cette terre. Mais nous n'appartenons pas à cette terre. Le genre d'habits que nous portons n'est pas la marque de notre foi.

Jésus dit que les pharisiens faisaient de longues prières en public et portaient des accessoires religieux flamboyants sur leur tête ou à leurs poignets. Les enfants de Dieu n'utilisent pas de tels signes extérieurs mais marchent dans la rue comme n'importe qui d'autre mais ils sont habillés d'humilité et portent un vêtement de louange. Ce qui les différencie fondamentalement se cache en eux; ils sont identifiés par l'amour, la foi et leur manière de vivre.

Être différent

La grande distinction qu'il faut faire est que les disciples de Christ sont dans le monde mais ne sont pas du monde. "N'aimez point le monde, ni les choses, qui sont dans le monde... Le monde passe, et sa convoitise aussi". (1 Jean 2:15-17). Nous n'investissons pas nos ambitions et nos espérances ultimes dans le spectacle éphémère terrestre mais dans les choses éternelles, dans la vérité, les réalités et l'appel de Dieu. Investir dans ce spectacle éphémère nous laisse avec de la cendre dans les mains. Comme un poète l'a un jour dit: "Les chemins de la gloire ne nous mènent finalement que dans la tombe".

Nous devons être préoccupés si nos vies en tant que disciples de Jésus ne se distinguent aucunement des autres, si nous sommes seulement connus comme pratiquants d'une certaine religion et que notre foi n'est rien d'autre qu'un sujet intellectuel. Le premier homme de foi et peut-être aussi le seul de son époque, était Abraham; Dieu se nomma Lui-même le "Dieu d'Abraham". Les gens ne connaissaient pas Dieu, mais ils connaissaient Abraham, et comprenaient seulement Dieu au travers de la vie d'Abraham. Dieu s'identifia avec la vie d'Abraham. Sachant qui était Abraham, ils savaient qui était Dieu. Abraham était différent, et ils savaient que Dieu ne ressemblait en rien à leurs dieux.

Sans nous distinguer clairement du monde, nous ne le gagnerons jamais. Jésus dit: "Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait". (Jean 15:19) Mais le Royaume est un monde à l'envers – En étant à contre-courant du monde, nous attirons des gens vers le Royaume. Car si les disciples de Jésus vivent selon le monde et lui ressemblent, cela n'amènera personne à se détourner du monde.
Le monde est las d'être ce qu'il est. Après des milliers d'années et d'innombrables expériences politiques et sociales, seul Jésus est la réponse à tous les problèmes.

Conclusions

En quelque sorte, qu'est-ce que le chrétien est appelé à faire ?

En Matthieu 5:14-16 Jésus nous dit: "Vous êtes la lumière du monde. Une ville située au sommet d'une montagne ne peut pas être cachée. On n'allume pas non plus une lampe pour la mettre ensuite sous le boisseau, mais sur le pied de lampe; et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière brille ainsi devant les hommes".

Nous sommes appelés à rayonner là où Dieu nous a placés.

Dieu place ses enfants, témoins de ce qu'il est, ici ou là dans le monde, comme un bon urbaniste placerait des lampadaires dans les rues d'une ville. Plus l'endroit est sombre, plus ils sont utiles. Mais de même que les lampes électriques sont reliées au réseau, pour donner de la lumière, il nous faut être en contact avec une source d'énergie. Le Seigneur a averti les siens: "Séparés de moi, vous ne pouvez rien faire". (Jean 15:5) Les lampes n'ont pas choisi l'endroit où elles ont été placées, Dieu Lui-même l'a choisit pour nous; l'important, c'est que nos lampes donnent de la lumière là où nous sommes.

C'est sur le plan moral, dans un monde qui préfère l'obscurité, que le chrétien apporte de la lumière; et cette lumière, c'est le rayonnement de la vie de Jésus en nous. Chacun se trouve dans un certain contexte, sur un lieu de travail déterminé, dans des conditions qu'il voudrait peut-être changer, mais qui ne sont pas fortuites.

Si Dieu m'a placé là, il sait pourquoi. Et il attend de moi que je reproduise, oui, justement là autour de moi, les perfections morales de Jésus: bonté, humilité, douceur, joie, patience, dévouement. Ceux qui ne lisent pas la Parole de Dieu doivent en quel-que sorte pouvoir la lire dans ma vie. Que faut-il pour cela ? Que le courant passe !

Rester en contact avec la source divine, maintenir effective la commu¬nion avec Dieu, avec le Seigneur. Donner de la lu¬mière, est la raison d'être du chrétien sur la terre. Ne manquons donc pas ce qui est notre vocation. Amen.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications