* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Malachie 2:1-9

Les conséquences

Il y avait une petite fille qui entendit une conversation entre sa mère et sa grande sœur. La mère dise à sa fille - "Et maintenant tu dois vivre avec les conséquences!" Après, la petite parle à sa mère : "Maman, si elle doit vivre avec les conséquences, est-ce que je peux avoir sa chambre?"

Ce matin, en regardant le début du deuxième chapitre de Malachie, nous allons parler des conséquences. La dernière fois que nous étions dans le livre de Malachie je vous ai parlé des prêtres et leur attitude abominable envers le travail qu'ils devaient faire au temple. Ils dédaignaient leur travail et, à cause de leur manque de respect pour Dieu, ils acceptaient n'importe quoi comme offrande pour les sacrifices. Et Dieu, à travers le prophète Malachie, exprime son mécontentement. Il arrive au point de dire à ses prêtres qu'il ne veut plus d'eux - de leur comportement ou leurs sacrifices impurs.

Dans le passage que nous examinons aujourd'hui Malachie va expliquer ce que Dieu va faire si les prêtres décident de continuer à mépriser leur position comme responsables du peuple. Malachie continue donc à viser les responsables du pays d'Israël comme il a commencé à faire au chapitre 1. Bien que Malachie dirige son attention vers ceux qui sont responsable pour la vie spirituelle d'Israël, il y a des principes qui sont applicables à tout le peuple d'Israël. Il en est ainsi pour nous aussi. Il y a des choses importantes à dire aux responsables de l'église, surtout ceux qui prêchent devant l'assemblée et ceux qui président les cultes, mais, il y a quelque chose dans ce passage pour tout le monde puisque nous sommes le peuple élu de Dieu, nous sommes "un saint sacerdoce" selon 1 Pierre 2:5.

Lisons ensemble Malachie 2:1-9.

Avant d'aller plus loin dans notre passage j'aimerais vous offrir quelques commentaires sur la phrase "L'Eternel des armées" et au sujet de la crainte du Seigneur.

L'Eternel des armées

Dans le livre de Malachie nous trouvons la phrase "L'Eternel des armées" 24 fois. C'est-à-dire presque tous les deux versets. Pour ceux qui aiment les statistiques, par rapport à la longueur de tous les autres livres de l'Ancien Testament, c'est Malachie qui se sert de cette phrase le plus souvent. 43,64% des versets du livre contiennent la phrase "L'Eternel des armées". Evidemment, c'est une phrase important pour Malachie. Après Malachie ce sont les prophètes Aggée et Zacharie qui s'en sont servent le plus souvent - et il y a une bonne raison à cela.

Au moment que Malachie, Aggée et Zacharie ont prophétisé en Israël le pays était à son point le plus bas. Ceux qui sont revenus de l'exil en Babylone ont été confrontés par un pays dévasté. Ils étaient peu nombreux et il y avait des ennemis tout autour. Le pays était sous le contrôle de l'empire perse. Israël était faible. Les juifs se demandaient "Où est la gloire? Où est notre Dieu? Nous a-t-il abandonné?"

La phrase "L'Eternel des armées", répété encore et encore, devait rassurer le peuple. Dieu est là, prêt à défendre son peuple avec toute l'armée invincible du ciel. Que Dieu soit à la tête d'une armée ne devrait pas nous étonner. Les forces du ciel sont prêt à combattre pour leur maître. Nous en trouvons plusieurs exemples dans les écritures. Voici deux exemples - un de l'Ancien Testament et l'autre du Nouveau.

Dans 2 Rois 6 le prophète Elisée, avec son serviteur, se trouve dans une situation difficile : "Le serviteur de l'homme de Dieu se leva de bon matin et sortit; et voici, une troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Et le serviteur dit à l'homme de Dieu: Ah! mon seigneur, comment ferons-nous? Il répondit: Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. Élisée pria, et dit: Éternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Élisée."

J'imagine que c'était une vue incroyable qui montraient la puissance de Dieu et l'impuissance de ses ennemis. Le serviteur n'avait rien à craindre, il fallait juste que ses yeux soient ouverts par Dieu pour qu'il puisse voir d'où aller venir le secours. L'armée de Dieu était présent, qui veut dire, d'ailleurs, que le Dieu des armées est aussi présent.

Notre deuxième exemple se trouve dans Matthieu 26. Juste avant la crucifixion une foule venait chercher Jésus pour le prendre. Je lis à partir du verset 51 : "Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges?"

Il y a toute une armée céleste qui n'attend qu'une seule parole de la bouche de Jésus, et ils agiront, ils viendront à son secours. Par son amour pour nous Jésus n'a jamais essayer de s'échapper à son destin. Il est allé au bout, jusqu'à la croix. Mais, l'armée était quand même là. Cela est un encouragement pour nous en tant que petite église perdue dans les Ardennes profondes. Nous ne sommes pas seuls. Et pour les individus, chacun d'entre nous : "Celui qui te garde ne sommeillera point. Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël. L'Eternel est celui qui te garde."

Il faut donc retourner à Malachie. Il veut rassurer le peuple de la présence de Dieu, que Dieu est là, mais, eux, il semble qu'ils ont les yeux bien fermés. Aux prêtres Malachie veut aussi souligner sa puissance et sa justice... qui est le fil par lequel nous arrivons à parler de la crainte du Seigneur.

La crainte du Seigneur

C'est un thème qui revient à plusieurs reprises dans le livre de Malachie. Au chapitre 1 Dieu demande " Si je suis maître, où est la crainte qu'on a de moi?". Puis, au chapitre 2, quand Dieu parle de son alliance avec Lévi il dit "Mon alliance avec lui était une alliance de vie et de paix, Ce que je lui accordai pour qu'il me craignît; Et il a eu pour moi de la crainte, Il a tremblé devant mon nom." Mais, partout dans le livre nous voyons que le peuple et les prêtres ne craignaient pas Dieu. Cela se voit dans leur comportement et dans les choses qu'ils trouvent acceptables devant le Seigneur.

Il faut se poser la question donc, "Qu'est-ce que la crainte du Seigneur réellement?" Nous entendons parler de cette idée de craindre Dieu mais qu'est-ce que cela veut-il dire dans ce que nous vivons de jour en jour? Il faut commencer en précisant ce que la crainte du Seigneur n'est pas. Pas mal de chrétiens ont peur de Dieu. Ils croient qu'ils doivent toujours faire en sorte de ne jamais le déplait. Ils vivent comme si Dieu était un maitre sévère, exigent et capricieux qui se tient juste derrière avec un grand bâton - et s'ils font du mal, quoi que ça soit - il va les donner un coup.

Il y a d'autres qui disent que "la crainte de Dieu" c'est de l'Ancien Testament. Ils ajoutent "Moi je vis dans le Nouveau Testament où se trouve le Dieu d'amour et de compassion!" Bon, cela est chouette. Sauf que le Dieu du Nouveau Testament c'est le même Dieu que le Dieu de l'Ancien Testament. Il dit, par Malachie, au chapitre 3 : "Je ne change pas" et dans Hébreux 13:8 il est écrit "Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement." Il n'est pas suffisant de faire appel au Nouveau Testament seulement. Il faut vivre avec les deux testaments et il faut nous rendre compte que le mot crainte peut parler de plus qu'une chose.

Dans sa présidence la semaine passée Olivier à touché à ce que c'est le fond de la crainte de Dieu. Il nous a dit que Dieu n'est pas seulement un Dieu d'amour mais aussi un Dieu de justice. Et son amour ne change nullement sa justice.

La vraie crainte de Dieu vient du fait que Dieu est juste et qu'il juge avec justice. L'anglais, John Wesley, dans son livre "Presque Chrétien" dit : "L'homme juste évite le péché parce qu'il aime ce qui est droit. L'homme méchant l'évite par peur d'être puni." Le chrétien ne doit pas avoir peur qu'il sera, un jour, puni ou détruit par Dieu. Il est sauvé, il connait l'amour de Dieu. Il sait que l'amour parfait de Christ va lui tenir. Comme il est écrit dans 1 Jean "La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour." Mais le fait que notre Dieu soit juge et juste doit nous amener à avoir un respect profond pour lui. Un respect qui nous amène à une conduite sainte et irréprochable devant ses yeux.

Moïse à dit au peuple, après avoir reçu les dix commandements : "Ne vous effrayez pas; car c'est pour vous mettre à l'épreuve que Dieu est venu, et c'est pour que vous ayez sa crainte devant les yeux, afin que vous ne péchiez point." La crainte doit remplacer la frayeur dans le cœur de ceux qui s'attend des coups du grand bâton - parce qu'il n'y a pas de grand bâton pour ceux qui sont en Christ.

Dans Proverbes 2:5 nous lisons : "Alors tu comprendras la crainte de l'Éternel, Et tu trouveras la connaissance de Dieu." Connaitre Dieu c'est le craindre, c'est se rendre compte de combien il est au-dessus de nous, c'est se rendre compte avec l'Apôtre Paul "Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles!" Une phrase que Paul précède par la louange : "O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu!"

Craindre le Seigneur c'est aussi se rendre compte que Dieu est différent, autre. Martin Luther a dit, une fois à l'érudit humaniste Erasme "Votre Dieu est trop comme un homme". Il a crié "Laissez Dieu être Dieu!" Une citation attribuée à plusieurs personnes, y compris Voltaire et Mark Twain, dit "Dieu a créé l'homme a son image et l'homme le lui a bien rendu." Les gens façonnent Dieu à leur image pour avoir un Dieu qu'ils puissent maitriser. Un Dieu qui ne demande pas trop. Et ils ne craignent pas l'image de leur création.

Dans notre pensé, Dieu est-il "trop comme un homme"? Est-ce qu'il est trop comme nous, à notre niveau? Est-ce que notre Dieu est trop petit? Si nous laissons Dieu être Dieu - dans notre louange, dans notre vie - nous saurons ce que c'est la crainte du Seigneur.
J'ai passé pas mal de temps dans ces deux thèmes - l'Eternel des armées et la crainte du Seigneur. Mais elles sont des idées importantes pour comprendre et saisir ce que Malachie dit aux prêtres dans le chapitre 2. Les prêtres ne craignaient pas Dieu et cela les a amené à mépriser son nom, mépriser son autel et mépriser leur travail. Dieu va agir contre eux. Mais ce mépris a ses racines dans un simple fait : leur Dieu était trop petit, ils ne voyaient pas les rangs de l'armée de l'Eternel - signe de sa présence, sa puissance et sa justice. Pour finir ils croyaient qu'il ne valait pas la peine de se tracasser pour ce Dieu, le Dieu de leur imagination

Cependant, ce n'est pas le Dieu de leur imagination qui va faire fondre leur monde. C'est le vrai Dieu qui va agir contre ses prêtres. Dans le chapitre 2 il y a quatre fautes qu'il reproche aux prêtres: Ils ont le cœur dur, ils ont perdu le chemin, ils ont tordu la loi et ils ont violé l'alliance.

Le cœur dur

"Maintenant, à vous cet ordre, sacrificateurs! Si vous n'écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur De donner gloire à mon nom, dit l'Éternel des armées, J'enverrai parmi vous la malédiction, et je maudirai vos bénédictions; Oui, je les maudirai, parce que vous ne l'avez pas à cœur. Voici, je détruirai vos semences, Et je vous jetterai des excréments au visage, Les excréments des victimes que vous sacrifiez, Et on vous emportera avec eux."

Dans les premiers versets du chapitre 2 nous trouvons des paroles fortes et dures. Après tout ce qu'il a fait pour ses prêtres ils ont toujours un cœur endurci. Malachie les adresse directement : "Maintenant à vous!" Mais il semble que les prêtres n'écoutent pas. Il s'en fiche de leur état devant le Seigneur.
Pour les européens, le cœur est perçu comme la siège des émotions et des sentiments. Quand nous lisons qu'il faut aimer le Seigneur notre Dieu avec tout notre cœur nous avons la tendance de croire que cela veut dire que nous devons investir nos émotions dans notre relation avec Dieu. Nous arrivons à croire que notre relation avec Dieu soit conduite, ou affirmée, par ce que nous ressentons. Si je me sens bien, tout va bien. Si je me sens mal... qu'est-ce qui se passe, où est Dieu? Nous pensons ainsi parce que notre culture pense ainsi - l'amour n'est qu'une émotion éphémère, un jour on aime, le lendemain on n'aime pas. Le sentiment est parti.

Mais la Bible nous donne une autre optique sur le cœur. Dans les écritures notre cœur c'est là où se trouve notre volonté. C'est dans notre cœur que nous décidons. Cela ne veut pas dire que nos émotions sont mauvaises et qu'il faut les faire taire, non, mais cela veut dire qu'elles doivent être soumises à notre volonté. L'exemple classique c'est que j'aime parce que je décide d'aimer. Comme le Seigneur a décidé de m'aimer. Il n'y a rien en moi qui peut forcer Dieu à m'aimer. Avant de connaitre Christ, j'étais, plutôt répugnant à ses yeux. Romains 5:8 le dit clairement : "Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous."

Christ est allé à la croix par son propre choix. Selon Luc 9:51 : "Lorsque le temps où il devait être enlevé du monde approcha, Jésus prit la résolution de se rendre à Jérusalem." Il y avait de l'émotion, certainement, mais Jésus a fait un choix, par amour. Si, donc, Malachie dit aux prêtres qu'ils ne prennent pas à cœur ce qui leur a été dit, c'est parce que les prêtres refusent d'obéir. Ils ont décidé de continuer à mépriser Dieu. C'est une véritable rébellion.

Je réfléchissait à comment nous comprenons cette phrase "prendre à cœur" et je me suis pensais aux enfants, pas nécessairement les miens! Nous nous mettons à leur niveau, nous les regardons directement dans les yeux et nous disons ce que nous avons à dire et puis nous disons quelque chose comme "Tu m'as compris?" Nous cherchons à avoir une réaction. Et la réaction de l'enfant nous montre s'il a pris à cœur nos paroles, nous la voyons toute de suite.

Par Malachie Dieu regarde dans les yeux des prêtres. Mais au lieu de retourner son regard avec confiance, ils baissent la tête. Ils n'écoutent pas. Et ce refus de prendre à cœur ce que dit Dieu aura des conséquences énormes pour les prêtres. Dieu va les ôter de leur place. Ils ne seront plus ses prêtres, ses sacrificateurs, ils seront humiliés, ils seront comme les déchets des sacrifices, comme les entrailles qui étaient jeté hors de la ville pour ne pas salir le temple. Normalement ces déchets étaient brulé, les prêtres vont découvrir que Dieu sera pour eux "un feu dévorant" parce que Dieu est "un Dieu jaloux." Jaloux pour son nom et pour sa gloire.

Il ne faut pas sous-estimer l'horreur de ce que dit Dieu dans ces versets. L'image dépeinte ici est grotesque. Dans les Targums, les traductions araméen de l'Ancien Testament, les traducteurs n'ont même pas osé faire une traduction littérale de ce que Malachie a écrit. Pour adoucir les paroles ils ont mis plutôt : "Je rendrai visible sur vos visages la honte de vos crimes." L'image telle qu'elle est exprimée par Malachie est trop difficile à accepter. Pour ceux qui devraient être les plus purs d'un peuple pur, être couvert des excréments est inconcevable. Dieu ne fera jamais une chose pareil! Mais si! Il le dit parce qu'il va le faire. Il sait que ses prêtres ne vont pas écouter et il va devoir passer à l'action.

Le chemin perdu

Les trois derniers de mes titres - Le chemin perdu, la loi tordue et l'alliance violée, sont pris du verset 8 du chapitre 2 et nous allons les aborder ensemble, et en vitesse! Le verset 8 donne un résumé des versets précédents. Lisons les : "Vous saurez alors que je vous ai adressé cet ordre, Afin que mon alliance avec Lévi subsiste, Dit l'Éternel des armées. Mon alliance avec lui était une alliance de vie et de paix, Ce que je lui accordai pour qu'il me craignît; Et il a eu pour moi de la crainte, Il a tremblé devant mon nom. La loi de la vérité était dans sa bouche, Et l'iniquité ne s'est point trouvée sur ses lèvres; Il a marché avec moi dans la paix et dans la droiture, Et il a détourné du mal beaucoup d'hommes. Car les lèvres du sacrificateur doivent garder la science, Et c'est à sa bouche qu'on demande la loi, Parce qu'il est un envoyé de l'Éternel des armées. Mais vous, vous vous êtes écartés de la voie, Vous avez fait de la loi une occasion de chute pour plusieurs, Vous avez violé l'alliance de Lévi, Dit l'Éternel des armées."

Dans ces versets Dieu compare les prêtres des jours de Malachie avec les prêtres du temps de Lévi. Lévi était la tête de la tribu des Lévites. Nous apprenons dans Josué 18:7 que : "Il n'y aura point de part pour les Lévites au milieu de vous, car le sacerdoce de l'Éternel est leur héritage." Pour finir, dans ce passage, Lévi représente tous ceux qui servaient le Seigneur, dirigeaient la louange du peuple et enseignaient le peuple. Nous trouvons que la comparaison entre Lévi et les prêtres du temps de Malachie n'est pas favorable pour ces derniers auxquels Malachie parle.

Dans l'Ancien Testament Dieu envoyait des prophètes à son peuple à plusieurs reprises. Ils étaient, en générale, des porte-paroles d'urgence. Ils apportaient des messages ponctuels de Dieu pour réveiller le peuple de sa lassitude. De l'autre côté, les Lévites, étaient ceux qui enseignaient le peuple de jour en jour. Ils avaient une grande connaissance de la parole de Dieu. Et ils craignaient Dieu. Ils voulaient faire ce qui était juste à ses yeux.

Cette connaissance de la parole de Dieu permettait aux Lévites d'équiper le peuple avec la vérité, de les former pour la justice. Les gens avaient l'habitude d'aller chercher des conseils et des jugements auprès des Lévites, et les Lévites étaient censés guider le peuple avec droiture. Parce qu'ils avaient la crainte du Seigneur et parce qu'ils connaissaient sa parole ils donnaient des bons conseils et jugements, des conseils et jugements plein de sagesse. Nous apprenons que, par leur travail ils avaient "détourné du mal beaucoup d'hommes". C'est-à-dire, ils ont aidés des gens à faire des bons choix.

Mais les prêtres du temps de Malachie ont perdu le chemin. Ils ne marchaient plus avec le Seigneur. Ils n'étaient plus attentifs à sa voix. Il ne le craignaient plus et il n'y avait plus de communion entre Dieu est ses prêtres. Je suppose que nous pouvons dire qu'ils agissaient selon leurs propres idées et avec leur propres force.

La loi tordue

A cause de cela ils tordaient la loi. Comment cela? Une partie de la réponse se trouve au verset 9 : "vous avez égard à l'apparence des personnes quand vous interprétez la loi". Tout simplement, il semble que les prêtres, dans les jugements qu'ils devaient rendre, prenait part pour ceux qui avait le pouvoir et l'influence. Ceux qui voyaient ce qui se passait avaient vraiment perdu confiance en, et respect pour, les prêtres.

Ce qui est encore pire avec les conseils de prêtres c'est qu'ils ont "fait de la loi une occasion de chute pour plusieurs". Cela veut dire que les conseils de prêtres n'étaient pas seulement neutres, mais activement mauvais pour ceux qui les écoutaient. Les prêtres avaient une grande responsabilité envers le peuple parce que le peuple agissait selon les conseils ils recevaient de la part des prêtres. Mais les prêtres ne prenait pas au sérieux leur responsabilité ou les vrais besoins du peuple.

L'alliance violée

Le chemin perdu, la loi tordue et finalement, l'alliance violée. Les Lévites ont gardé l'alliance qu'ils avaient avec Dieu. Ils étaient fidèles à ce que Dieu les a demandé. Ils étaient zélés pour le Seigneur. Et les prêtres du temps de Malachie? Beaucoup moins. Comme nous avons déjà vu, ils s'ennuyer de choses de Dieu et ils trouvaient que leur travail n'était qu'une charge lourde qu'ils ne voulaient pas vraiment porter.

Conclusions

Pour terminer ce matin il semble qu'il y a un équilibre à trouver. D'un côté il ne faut pas minimiser les paroles difficiles de Malachie. Si nous pensons à ceux qui sont responsables pour la vie spirituelle de l'église nous pouvons voir tout de suite qu'ils ont une responsabilité énorme. Premièrement ils ont une responsabilité envers Dieu parce qu'ils le représentent. Deuxièmement, ils ont une responsabilité envers ceux qui les écoutent. Les gens vont écouter. Ils vont suivre les conseils donnés. Ils vont mettre en pratique la parole prêchée. Pour ceux qui prêchent et qui président cette pensée devrait nous faire vraiment réfléchir avant d'ouvrir la bouche!

Les responsables de l'église sont appelés à diriger avec droiture, à être fidèle à Dieu et à avoir un comportement qui plait à Dieu. Tous ceux qui se mettent ici, à cette place, doivent connaitre et comprendre le poids de la responsabilité qu'apporte l'enseignement de la parole de Dieu. Cela il ne faut pas minimiser. De l'autre côté il ne faut pas avoir peur de ce que dit Malachie. Dieu visait ceux qui avait une attitude et un comportement lamentable. Mais pour ceux marchent dans ses voies et restent fidèle à sa parole, Dieu n'est pas là pour les chercher la misère. C'est ici qu'une bonne compréhension de ce que c'est la vraie crainte du Seigneur nous aide tous.

Si la charge est lourde pour ceux qui sont responsables pour l'église elle n'est pas beaucoup plus légère pour ceux qui reçoivent l'enseignement. Nous avons chacun et chacune de nous la responsabilité de rester fidèle à la parole de Dieu. Comme le peuple d'Israël devait aussi rester fidèle à Dieu et apporter des bons sacrifices. Nous sommes appelés tous, quoi que ça soit notre position dans l'église, à mettre en pratique la parole de Dieu. Mais cela c'est selon ce que nous connaissons maintenant. Il faut agir à la lumière de ce que nous connaissons déjà et non pas avoir peur que nous avons raté quelque chose que nous ne connaissons pas encore.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications