* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Genèse 2:4-25

La nature de l'humanité

Il y a deux semaines nous avons commencé un petit série sur la création dans les trois premiers chapitres du livre de Genèse. Dans le premier chapitre Dieu nous est présenté premièrement comme créateur de tout l'univers. Mais nous avons appris qu'il n'avait pas simplement laissé sa création à son propre sort. Dieu est personnel et présent, il s'implique dans sa création. Dieu est puissant, il tient sa création et Dieu est déterminé, il donne une raison d'être à sa création. Genèse, étant le livre des origines, nous montre les origines de la race humaine, le pinacle de la création de Dieu. L'histoire de la création nous donne une nouvelle perspective sur l'humanité. L'humanité à été créée pour avoir une relation avec Dieu. Le cosmos, l'univers entier, est la toile de fond de cette relation. L'homme et la femme ont été créé le sixième jour, comme les animaux, mais ils ont été fait á l'image de leur créateur.

Aujourd'hui nous allons regarder d'un peu plus près ce que veut dire être á l'image de Dieu. Pour faire cela nous allons regarder, et essayer de comprendre le premier homme. Nous allons voir qu'il était:

Tout comme son créateur. Nous allons voir aussi quel encouragement ces choses nous donnent quand nous considérons notre propre vie. Ce que le premier homme était, c'est ce que nous sommes aussi. L'image de Dieu en nous a été brisée quand ce premier homme a mangé ce qu'il ne fallait pas manger dans Genèse 3 mais brisé ne veut pas dire totalement détruit. Nous sommes donc: Des êtres responsables. Des êtres moraux et des êtres sociaux. Lisons le chapitre 2 de Genèse ensemble.

Un être responsable

Au début du chapitre 2 la création attend. "Aucun arbuste des champs n'était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre." Qu'est-ce qu'attend cette création de Dieu? Elle attend l'homme: "il n'y avait point d'homme pour cultiver le sol." Personne ne s'occupe encore de tout ce que Dieu a crée, mais tout est prêt et tout attend.

Et les choses commencent à bouger. "Une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol." Nous ne connaissons pas le mécanisme par lequel le sol a été arrosé. Il ne nous est pas donné de spéculer, et, en effet, nous n'avons même pas le temps pour y réfléchir parce qu'il nous est dit toute de suite que Dieu forme l'homme de la poussière de la terre. Nous sommes arrivés. Plus d'attente pour la création.

Cette nouvelle créature, cet homme est mis par Dieu dans un jardin qu'il a préparé. A partir d'ici nous allons appeler l'homme Adam parce que "Adam" veut dire simplement "homme" et cela semble plus polit quand nous parlons de lui. Au verset 15 nous apprenons que Dieu a mis Adam dans le jardin pour le cultiver et pour le garder. Déjà en Genèse 1:28 Dieu donne á l'humanité l'ordre d'assujettir et dominer sur la terre. Ici nous voyons qu'Adam commence ce travail.

Parlons quelques instants des deux mots "Assujettir" et "Dominer". Ce sont des mots qui sont considérés plutôt négativement. Ce sont des mots qui sont souvent compris d'être égoïstes qui parlent d'une soif de pouvoir. Mais ici, ils ne doivent pas être compris comme négatifs. Le verset 15 du chapitre 2 nous donne une certaine clarté sur le verset 28 du premier chapitre. Nous comprenons mieux "Assujettir et Dominer" si nous comprenons "cultiver et garder" parce que les deux paires vont main en main.

Assujettir et cultiver vont ensemble. Ils veulent dire apprivoiser, domestiquer, mettre les choses en ordre. Quand nous faisons travailler quelque chose pour notre bien nous sommes en train d'assujettir et de cultiver. Il ne faut que regarder autour de nous pour voir comment nous avons déjà assujetti et cultivé la création. Considérons cette pièce dans laquelle nous nous rassemblons ce matin. Quelqu'un a fait travailler la nature pour faire les briques, le verre, les chaises, les cadres des fenêtres et toutes les autres choses qui nous entourent.

Puis, garder et dominer vont ensemble bien que la connexion soit peut-être un peu moins claire. Dominer veut dire régner sur quelque chose mais quand Dieu a parlé au premier couple pour le donner l'ordre de dominer la terre il cherchait à ce qu'ils soient maîtres sans être tyrans. Pour Dieu le bien être de celui qui est dominé doit toujours être considéré. Celui qui domine doit aussi garder.

Dieu donne á Adam un travail. Le premier jardinier. Il devient responsable de la création que Dieu a créée. C'est ici que nous apprenons donc que nous sommes des êtres responsables. Comme Adam l'était. Dieu nous donne des responsabilités. Assujettir et cultiver. Dominer et garder. Ce sont des choses qui sont appelées "le mandat de la création". Ce sont des choses qui sont le dessein de Dieu pour l'humanité. Dieu veut bien que nous cultivions ce qu'il a créé et que nous gardons ce qu'il a créé. Cela veut dire que c'est le dessein de Dieu que nous travaillons. Dieu n'as pas créé Adam pour qu'il puisse avoir une vie de loisir total.

Cet aspect de notre nature devrait nous encourager. Premièrement, il nous montre, encore une fois, que Dieu est déterminé. C'est son intention que notre vie aie une signification et un sens, une direction. Dieu nous donne quelque chose á faire.

Deuxièmement, dans le plan de Dieu le travail est quelque chose de bien, quelque chose qui à de valeur. Le travail n'est pas simplement un mal nécessaire, une chose que je dois faire parce que je ne peux pas faire autrement. Si nous aimons notre travail tant mieux. Mais quand nous ne l'aimons pas nous devons nous rappeler qu'après la bêtise d'Adam tout a changé. Nous allons voir dans Genèse 3 dans quelques semaines qu'après la chute de l'humanité, le travail agréable est devenu un travail pénible. Malgré cela l'ordre d'assujettir et de dominer la terre n'a jamais était révoqué bien que le travail est devenu plus pénible.

Troisièmement, quand nous travaillons nous reflétons l'image notre créateur. Dieu a fait un grand travail dans la création. C'est un Dieu qui travaille, nous, ses créatures, devons suivre ses pas.

Un être moral

Quand vous êtes entrés ce matin il y avait une boite dans le couloir. Sur la boite il y avait un mot: "Ne regardez pas dans cette boite". Nous parlerons de la boite dans quelques instants...

Genèse nous parle du jardin d'Eden. Ce jardin a été planté à l'orient par Dieu. Il y avait "des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger". Le nom "Eden" veut dire "plaisir". C'était un jardin conçu pour le plaisir, un lieu ou l'homme que Dieu avait crée serait heureux. Dans le jardin il y avait un fleuve qui s'est divisé en quatre bras. Deux de ces quatre existent encore - l'Euphrate et l'Hiddékel, nommé le Tigre aujourd'hui. Le Pischon et le Guihon ont disparus. Beaucoup de gens ont essayés de trouver la position du jardin d'Eden - toujours sans succès. Je ne crois pas que cela vaut la peine que l'église monte une expédition pour le trouver.

La chose capitale que nous devons savoir en ce qui concerne Eden c'est que c'était un lieu créé pour l'homme. C'était le lieu où l'homme rencontrera Dieu. Puis Genèse nous dit quelque chose de plus sur le jardin. Au milieu il y avait deux arbres. L'arbre de la vie et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Nous ne savons pas comment c'étaient ces arbres, la Bible ne nous le dit pas mais ils n'étaient pas magiques et ils ne possédaient pas des pouvoirs incroyables.
Ce n'étaient que des arbres comme les autres arbres, mais Dieu leur a donné une signification spéciale dans son plan pour l'humanité.

L'arbre de la vie

Parlons de l'arbre de la vie. Dieu est l'auteur de la vie et l'arbre est un symbole de la vie qu'Adam possède en Dieu. Pour les animaux la vie n'était que quelque chose de biologique, mais pour l'homme c'était beaucoup plus. Il connait la vraie vie, la vie spirituelle qui trouve sa source en Dieu. Adam aurait rencontré Dieu dans le jardin. Créature et Créateur. Ce n'est seulement qu'avec Dieu, dans sa présence, qu'il y a cette vraie vie. Après la chute de Genèse 3 Adam et Eve sont expulsés du jardin de peur qu'ils avanceraient la main pour "prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement".

Ils étaient bannis de la présence du Dieu vivant. Ils ont perdu la relation intime qu'ils avait avec Dieu et, forcement, ils ont perdus le symbole de cette relation. Après Genèse nous n'entendrons plus parler de l'arbre de la vie jusqu'à ce qu'il réapparaisse dans le livre de l'Apocalypse. Dans ce livre-là, l'arbre est á côté du fleuve de la vie ses feuilles servent "à la guérison des nations". Une image magnifique de la relation restaurée du peuple de Dieu.

L'arbre de la connaissance du bien et du mal

Puis nous avons l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Cet arbre représente la réalité du choix moral. Dieu a créé Adam avec la capacité de choisir et puis il a mis un choix devant lui. "Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras."

Dieu dit "Ne touche pas!!" Et Adam a un choix a faire. Obéir et vivre avec Dieu ou désobéir et mourir sans Dieu. Nous savons bien le choix qu'Adam a fait. Nous n'avons pas besoin de poser la question "ferait-il du bien ou du mal?" Il n'y a que le sentiment que cela soit inévitable.
Qui a regardé dans la boite dans le couloir? Ceux d'entre vous qui ont regardé sont vilains! Cela dit tout gentiment. Le mot vous avait dit de ne pas regarder dans la boite. Mais, dés que vous avez vu le mot vous avez été tentés de regarder dans la boite. Et vous avez fait votre choix.

La boite en elle-même n'avait rien de spécial. Ce que vous avez fait n'était pas bien ou mal á cause de la boite. Vous avez bien ou mal agi en étant obéissant ou désobéissant au mot sur la boite. C'est pareil avec l'arbre de la connaissance du bien et du mal. L'arbre n'était qu'un objet dont Dieu s'est servi pour présenter un choix á Adam.

Adam avait déjà en lui la capacité de choisir, la capacité de prendre une décision. Cela venait du fait qu'il était fait à l'image de son créateur. Il avait déjà la connaissance du bien et du mal puisqu'il avait reçu l'ordre de Dieu au sujet l'arbre. L'arbre n'était que l'objet pour éprouver Adam face au commandement de Dieu.

Nous sommes des êtres moraux. Nous avons été créés ainsi. Dieu donne a chacun la capacité de choisir entre le bien et le mal. Nos choix ne sont pas toujours aussi facile que si nous allons regarder dans la boite ou non. Il y a des décisions morales qui sont beaucoup plus difficiles á prendre. Mais l'histoire de la création nous enseigne que nous sommes capables de prendre de telles décisions. Pourquoi cela nous encourage-t-il?

Dans un sens il n'y a pas d'encouragement. Nous nous rendons compte que le choix entre le bien et le mal est toujours un choix sérieux ayant des conséquences. C'est même parfois un choix entre la vie et la mort. Nous nous rendons compte aussi que nous devons parfois prendre des décisions difficiles dans la vie, nous ne pouvons pas les éviter ou nous enfuir. Mais, il y a quand-même de l'encouragement. Dieu nous donne ses commandements et sa parole pour nous aider quand nous avons un choix à faire. Dieu a donné à Adam un commandement en ce qui concernait l'arbre, il a voulu guider Adam dans le bon choix.

Il veut nous guider aussi. Il ne nous laisse pas sans boussole, flottant sur la mer du choix moral. Parler de comment Dieu nous guide est un peu hors du sujet ce matin mais nous avons, dans nos frères et sœurs chrétiens, des sources de sagesse et de conseils importantes, une chose à ne pas oublier. Nous avons, dans la prière un moyen par lequel nous parlons avec, et écoutons, notre Père. Et nous avons dans la parole de Dieu tout ce dont nous avons besoin pour prendre des choix moraux.

Un être social

Voici un article trouvé sur internet d'un journal qui date de 1998: Un Allemand mort est resté assis devant son téléviseur pendant cinq ans, les lumières de son arbre de Noël clignotant près de lui, et aucun de ses voisins ne l'a remarqué. "Quelqu'un a dit qu'il était allé dans une maison de repos, je n'ai pas demandé d'avantage," a dit Monika Majarres, qui a vécu dans le même bloc d'appartements à Hambourg que Wolfgang Dircks, un homme solitaire, divorcé et handicapé qui est mort en 1993, âgé 43… Les propriétaires sont venus frapper seulement après que le compte en banque duquel le loyer et les factures de Dirck étaient payés n'a plus eu d'argent. Près du téléviseur cassé et de l'arbre clignotant encore, ils trouvèrent son squelette - son horaire de TV sur ses genoux et ouvert à la page du 5 décembre 1993." (Reuters- Bonn. Windsor Star. 20 novembre 1998)

C'est une histoire un peu macabre mais elle souligne le verset 18 du chapitre 2 : "Il n'est pas bon que l'homme soit seul." Ou, comme ont chantés les Blues Brothers : "Chacun a besoin de quelqu'un".

Dieu a dit que chaque partie de la création était bonne - sauf une - l'homme n'as pas été créé pour vivre tout seul. Cela n'était pas bon. Et Dieu se met à faire quelque chose pour résoudre le problème. Premièrement, Dieu fait venir tous les animaux et les oiseaux vers Adam. Adam les examine tous et il donne à chacun d'entre eux son nom.

Il est probable qu'entre tous les animaux il y aurait eu un aide pour Adam. Des animaux pour travailler la terre avec lui et des animaux de compagnie. Mais ces animaux n'étaient pas semblables à Adam. Aucun animal ne convenait aux besoins de l'homme. Il n'y avait aucune créature du même niveau qu'Adam. Ce récit du moment ou l'homme donne des noms aux animaux nous montre combien Adam est différent du reste de la création. Il n'est pas un animal et il est tout seul, sans personne d'autre dans le monde.

Dieu fait donc dormir Adam. Puis il fait la première opération chirurgicale. "Il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme." Ce n'est seulement qu'après avoir créé l'humanité - homme et femme ensemble et en communauté - que Dieu déclare que la création est très bonne.

Nous imaginons parfois que la première rencontre entre Adam et Eve aurait été la suivante:
Adam: Bonjour... Et vous-êtes?
La femme: Pardon, j'ai pas un nom...
Adam: Hmmm, d'accord, bonjour quand même.
La femme: Bonjour.
Adam étends la main pour serrer la main de la femme.
Adam: Ravi de faire votre connaissance...
La femme: Egalement.
Adam: Qu'est qu'on fait maintenant....?

Mais, je crois plutôt qu'Adam aurait dit quelque chose comme ceci: "Wow, youpi, enfin, quelqu'une comme moi. Ah, que t'es belle! Merci Dieu!!" Dieu a donné à Adam quelqu'un qui est semblable à lui. Et combien Adam devrait être heureux!

Au verset 24 nous avons un commentaire sur le mariage. Le récit de la création de la femme nous a été donné pour nous montrer comment Dieu a institué le premier couple - nous parlerons un peu plus de cela la prochaine fois. Mais, ce récit nous montre aussi l'importance des autres. "Il n'est pas bon que l'homme soit seul." Dieu nous a créés pour vivre en société. Il faut reconnaître que nous avons été conçus pour vivre à côté des autres. Il n'est pas donné à tout le monde d'être marié, mais chacun de nous a besoin des autres.

Bien sûr que chacun a sa personnalité. Moi, quand je suis fatigué je ne veux voir personne. Je veux être tout seul - pendant une certaine période. Il y en a d'autres qui ont besoin d'être toujours avec quelqu'un - à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Tous seuls ils se sentent perdus. Chacun à sa personnalité créée par Dieu. Mais, au fond nous avons besoin des autres.

La Bible nous a déjà donné un petit aperçu sur le fait que Dieu lui-même est un être social. En Genèse 1:26 Dieu dit "Faisons l'homme à notre image." Dieu parle au pluriel. La doctrine de la Trinité se développera beaucoup plus tard mais ici nous voyons les premières allusions à un Dieu qui est plus qu'un. Si Dieu vie "en communauté" il n'est pas étonnant que l'humanité qu'il a créé doit vivre aussi de la même manière.

Quelqu'un a dit que "Personne n'est une île". Personne ne peux faire face tout seul à tout. Personne n'est omni-compétent - capable de tout faire sans aide. Le problème pour beaucoup c'est que notre société individualiste nous dit autre chose. Chacun doit se battre tout seul pour se mettre en avant. Cela va à l'encontre de ce que dit la Bible nous: nous avons besoin des autres. Il n'est pas bon que l'homme soit seul.

Dans l'église il y a la tentation d'essayer de s'en sortir tout seul, de ne faire appel à personne. Est-ce comme cela que nous devons, ou que nous voulons vivre. Osons nous être vrais quand nous avons besoin d'aide, quand nous avons besoin des autres? Nous nous taisons quand nous sommes dans la difficulté par peur d'être vus comme "moins spirituels" parce que, après tout "Je suis plus que vainqueur..." N'est pas? Nous nous taisons parce que nous ne voulons pas déranger les autres, "Je ne veux pas être un fardeau". Pour finir, se révéler faible n'est pas toujours très confortable. Dire, j'ai besoin d'aide n'est pas toujours très confortable. Mais si nous croyons que Dieu nous a créés des êtres sociaux et si nous croyons en plus que Dieu nous a mis dans la famille de l'église nous devons oser - même juste un petit peu.

Entre parenthèses, je ne recommande pas que chacun dise tout, en détail minutieux, sur chaque aspect de sa vie. Nous avons été créés comme des êtres interdépendants. Nous ne sommes ni totalement indépendant ni des personnes à charge. Chacun a besoin de l'aide des autres et chacun a besoin d'aider les autres.

Pour nous dans l'église nous devons être encouragés de savoir que l'aide dont nous avons besoin est disponible - si nous osons demander.

Pour résumé: Nous sommes des êtres responsables. Dieu nous a créé pour travailler, pour cultiver et garder sa création. Nous sommes des êtres moraux. Dieu nous a créés avec la capacité de faire des choix moraux. Nous sommes des êtres sociaux. Dieu nous a créés pour avoir besoin de l'aide des autres et aussi pour aider les autres.

Quand nous vivons à la lumière de ce que nous sommes, à la lumière de comment nous avons été créés, nous reflétons notre créateur pour sa gloire et son honneur.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications