* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Ephésiens 5:21-33

Hommes et femmes dans l'église (4)

Ce matin nous allons regarder un passage dans l'épitre de Paul aux Ephésiens. C'est le dernier message dans notre série "Hommes et femmes dans l'église". La fois passée nous avons étudié un passage qui parlait de comment la relation entre l'homme et la femme doit être vécue dans l'église. Nous avons parlé de l'autorité de l'homme dans l'église. C'est une autorité donnée à certains hommes, ceux qui sont responsables pour l'église, normalement ceux qui nous appelons "Anciens". C'est aussi donné aux hommes qui enseignent l'ensemble de l'église au moment où hommes et femmes sont présents. C'est une autorité limitée aussi, c'est l'autorité donnée seulement pour diriger et enseigner l'église. C'est une autorité donnée pour servir et non pas pour dominer. Nous avons aussi parlé de la place de la femme dans l'église. Elle ne peut pas enseigner ni diriger comme font les anciens de l'église. Cette interdiction ne touche pas à sa valeur ni à sa dignité, seulement à son rôle. Il y a pleins de choses qu'elle puisse faire et en tant qu'église nous devons chercher à mettre en évidence les dons des uns des autres et les accorder leurs places dans notre communauté.

Nous avons noté aussi que les paroles de 1 Timothée ont souvent été utilisées pour faire taire les femmes de l'église, pour les nier un ministère dans l'église et pour les écraser. C'est un usage que l'Apôtre Paul lui-même aurait détesté. Il n'y a aucune place dans l'église de Christ pour une attitude qui considère la femme inferieure à l'homme. Nous rejetons une telle attitude sans hésitation.

Dans quelques instants nous lirons Ephésiens 5:1-33. Nous allons considérer en plus de détail les 12 derniers versets du passage. Dans cette partie-là l'Apôtre Paul s'adresse aux hommes et femmes chrétiens, mariés de l'église d'Ephèse. Un fait intéressant dans ce qu'il dit c'est que Paul adresse un peu près 60 mots aux femmes et plus ou moins 150 aux hommes. C'est-à-dire que les hommes doivent être deux fois et demie plus attentifs que les femmes ce matin. Lisons notre passage ensemble.

Le contexte du passage

Comme nous étudions un passage dans un nouveau livre j'aimerais prendre quelques minutes pour le situer dans son milieu. Presque tous les écrits de Paul sont adressés à des églises troublées. L'épitre aux Ephésiens est un peu "hors série" - c'est une lettre écrite pour parler de la grandeur du plan de Dieu pour ceux qu'il aime. Il n'y a pas beaucoup de rhétorique ou argumentation dans la lettre. C'est, plus ou moins, une simple présentation de certains faits à propos de la vie chrétienne. Les trois premiers chapitres parlent de ce que nous, les chrétiens, doivent croire. Paul expose "la richesse de (la) grâce" de Dieu. Il montre comment Dieu nous a choisi pour être les siens, comment il nous a aimé et ce qu'il a fait pour nous gagner. Les trois derniers chapitres se concentrent sur les implications de la grâce de Dieu. A la lumière d'un si grand salut comment devons-nous vivre? Quel doit être notre comportement au sein de l'église, dans la famille et dans le monde?

Paul a écrit cette lettre pendant qu'il était en prison à Rome. Au même moment il a écrit sa lettre aux chrétiens de l'église de Colosses. Dans cette lettre-là il aborde les mêmes thèmes dont il parle dans sa lettre aux Ephésiens. Il est probable qu'il a écrit ces deux lettres entre 60 et 62 après Jésus-Christ.

La soumission

Au chapitre 5 Paul donne un enseignement pratique sur comment vivre la vie chrétienne. A la fin du verset 18 il dit "Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit" et puis dans les versets suivants, jusqu'au verset 21 il donne 4 exemples de ce qu'il veut dire par cette phrase. Quelqu'un vraiment remplis de l'Esprit va faire, au moins, ces quatre choses: "Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ."

Paul se sert de quatre verbes participes (pour ceux qui aiment la grammaire!) dans ces versets: parler, chanter, remercier et se soumettre. Chaque mot vaut une prédication tout seul. Cependant c'est le dernier que nous regardons ce matin. S'il y a un mot parmi les quatre qui nous coince c'est le mot soumettre.

La soumission n'est pas très à la mode. Se soumettre est souvent compris comme "être faible". Parfois le mot nous semble être un synonyme pour subordonner, subjuguer ou assujettir. C'est un mot considéré plutôt négatif. Mais qu'apprenons-nous de comment il est utilisé dans la bible? Nous trouvons que c'est un mot qui parle du rôle, ce que l'on fait et non pas de valeur, ce que l'on est. Dans une armée les simples soldats doivent se soumettre aux officiers. Cela ne veut pas dire que les officiers sont meilleurs que les soldats! Dans une entreprise les ouvriers doivent se soumettre aux gérants et au chef. Cela ne veut pas dire que les gérants ou le chef sont meilleurs que les ouvriers. Cependant, la soumission implique une relation où il y a une différence entre les deux parties. Il y a quelqu'un ou quelqu'une qui a de l'autorité et l'autre, qui est sous autorité. Dans le cas des soldats et des ouvriers il faut dire que c'est quand même une soumission imposée, une soumission qui vient avec le territoire. La soumission n'est pas toujours faite de bon cœur. J'ai lu dernièrement la petite histoire d'un garçon. Ses parents voulaient qu'il s'assoie. Il ne voulait pas. Pour finir les parents ont imposé leur volonté. Le garçon s'est assis. Et puis il dit à ses parents. "De l'extérieur je suis assis, mais à l'intérieur je suis toujours debout!"

Dans la bible la soumission est à la fois une question de l'extérieur - le comportement et une question de l'intérieur - le cœur. Il est mieux que les deux soient en accord, cela rend la vie plus facile à tout le monde. Nous trouvons aussi dans les écritures que la soumission ne peut jamais être imposée. Jamais! Imposer la soumission à quelqu'un ou quelqu'une est l'abus de l'autorité. Dans la bible l'autorité sur un autre doit aller toujours main en main avec l'amour pour l'autre.

En pratique

Comment la soumission fonctionne-t-elle? Quand nous regardons les versets à partir du verset 22 nous voyons que Paul parle aux hommes et femmes mariés, puis aux parents et enfants et, pour finir, aux maitres et esclaves. Nous ne nous attendons pas à ce que Paul dit que les parents doivent se soumettre à leurs enfants, ni que les maitres doivent se soumettre à leurs esclaves. Par implication, par l'application de la logique nous pouvons dire la même chose de la relation entre homme et femme. Et je crois que c'est comment Paul veut que nous comprenions ses paroles. L'homme n'as pas à se soumettre à son épouse. C'est peut-être un peu choquant que je le dise aussi franchement. Je crois qu'il faut dire alors que ce que Paul dit est positif. Ses paroles doivent être vues à la lumière du verset 21 là où Paul dit que nous devons nous soumettre les uns aux autres. Je ne crois pas que Paul nie le fait que nous avons des rôles différents mais il montre que l'autorité et la soumission ne sont pas exactement comme l'on pourrait croire.

Dieu a donné à certains et certaines de l'autorité sur les autres. Soumettre c'est reconnaître et respecter cette autorité. Ceux qui reconnaissent et respectent l'autorité établi par Dieu seront bénis par Dieu. C'est Dieu qui a créé la relation entre homme et femme. C'est Dieu qui place les enfants sous l'autorité et la protection de leurs parents. C'est Dieu qui a permis l'esclavage. Des trois relations l'esclavage c'est le seul qui ne reflète pas l'état de l'homme et la femme avant la chute de Genèse 3. En Genèse 2 Dieu à crée la femme pour être une aide semblable à l'homme. Dieu leur a dit "Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre." L'ordre de faire des enfants a été donné avant la chute même si les premiers enfants soient nés après la chute. Le travail est devenu dur et pénible après le péché d'Adam et Eve dans le jardin d'Eden. Ce travail dur et le péché de l'homme ensemble ont donnés naissance à l'oppression et l'esclavage.

La même pensée

Dans les livres aux Romains et aux Philippiens nous trouvons deux phrases qui sont très proches de l'idée que Paul exprime au verset 21 où il parle de la soumission "les uns aux autres". En Romains 12:10 il est écrit: "Par amour fraternel, soyez pleins d'affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques" et puis, dans Philippiens 2:3 nous trouvons le suivant: "Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres". Ce que Paul explique dans ces versets, le verset 21 compris, c'est comment nous devons respecter l'autre. Nous devons laisser l'autre passer avant nous-mêmes. Cela ne veut pas dire qu'à la porte à la fin du culte nous sommes obligés de faire une petite danse avec une autre personne qui veut sortir de la salle, genre "Après vous." "Non, après vous", "Non, non, je vous en prie…" etc. C'est quand même plus radical que cela. C'est l'idée qu'avant de m'exprimer et dire, ou faire, ce que je veux, j'écoute et je pense aux autres. Pour finir je cède, avec grâce, mes droits par amour pour mon frère ou ma sœur en Christ.

A ce point-ci il sera bien possible de passer des heures en discutant de quoi faire dans une telle ou telle circonstance. Dans un sens il n'y a pas de règle, il faut réagir cas par cas, toujours avec amour, toujours cherchant ensemble ce qui est la meilleure pour la communauté de l'église. Il me semble que Paul dessine bien les limites pour nos discussions au début du chapitre: "Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur." Nous ne sommes pas en compétition pour voir qui peut céder le plus vite avec le maximum de "Non, je vous en prie…". En tant qu'enfants du Roi nous cherchons à marchez dans l'amour, suivant l'exemple de Christ. C'est la crainte du Seigneur, un respect profond pour lui qui est la motivation pour ce que nous faisons. Nous devons tenir deux notions en équilibre. L'autorité établie par Dieu dans nos relations et la soumission les uns aux autres doivent travailler ensemble. C'est dans les versets suivants que cela va devenir plus clair.

Aux femmes

Quelques commentateurs ont dit que le verset 21 est la charnière sur laquelle le chapitre 5 tourne. A partir du verset 22 et jusqu'au chapitre 6 le verset 9 Paul va montrer comment se soumettre les uns aux autres. Nous passons du domaine de l'église au domaine de la maison. Du verset 22 au verset 24 Paul s'adresse aux femmes mariés. Au verset 22 Il insiste que la femme soit soumise à son mari comme au Seigneur. Il ne dit pas que le mari est le Seigneur de sa femme. Ca, non, simplement que la femme, en étant soumise, honore Jésus-Christ.

Ensuite, aux versets 23 et 24, Paul met la relation dans le couple dans son contexte. Il donne le "pourquoi" à ce qu'il vient de dire au verset 22. Le mari est le chef de son épouse comme Christ est le chef de l'église. De cela nous avons déjà une idée de ce que Paul va dire aux hommes dans quelques versets. La comparaison est magnifique, cela donne de valeur à la relation entre époux et épouse. Que l'église soit soumise à Christ (verset 24) n'est pas quelque chose d'horrible à éviter à tout prix. Non, c'est seulement quand l'église est à l'écoute de son Seigneur, c'est seulement quand elle reconnaît et respecte son autorité qu'elle saura avancer et devenir ce que lui il veut qu'elle devienne. Quand l'épouse est soumise à son époux la relation va fonctionner comme Dieu l'avait créée. Si le comportement de l'homme ressemble à ce de Christ, la soumission de la femme va ressembler à celle de l'église. A la fin du verset 24 Paul nous dit que Jésus-Christ lui-même c'est le sauveur de l'église. Cela nous rappel ce que Christ a fait pour son église. Qu'il soit sauveur parle plus de l'amour que de l'autorité. Christ s'est donné pour son église. Il s'est sacrifié pour elle.

La dernière chose que Paul dit aux femmes dans ces versets c'est qu'elles doivent être soumises "à leurs maris en toutes choses". Ce sont des mots parfois troublants qui provoquent des questions, surtout que veut dire "toutes choses". Nous pouvons demander aussi s'il existe des limites à la soumission de la femme.
Pour répondre à la première question. "Toutes choses" veut dire "toutes choses". Il n'y a rien dans la vie du couple qui est "hors de la portée" de l'un ou l'autre des deux. Il n'y a rien à cacher (sauf peut-être les cadeaux d'anniversaire!) Un mariage est un partage intime de tout. Un commentateur a dit à propos de ce verset que "la femme ne doit pas agir d'une façon unilatérale". Elle n'est pas toute seule dans la relation. Elle doit penser à un autre - son époux. Mais, je crois que nous pouvons adresser la même instruction au mari. Il doit penser à elle, il ne doit pas non plus agir d'une façon unilatérale. Il faut une discussion entre les deux membres du couple pour les décisions qu'ils doivent prendre. Seulement si, à la fin, il y a un désaccord c'est l'homme qui prend la décision et c'est lui qui prend aussi la responsabilité pour la décision.

Mais il y a des limites à l'autorité de l'homme. S'il demande qu'elle fasse quelque chose contraire aux principes moraux ou spirituels établis par Dieu elle doit résister. C'est-à-dire que l'homme n'a pas le droit de demander que son épouse agit contre ce que Dieu a dit. Un homme qui fait ainsi abuse son autorité et reçoit la désapprobation de Dieu. Dans ces versets nous parlons surtout d'un mariage chrétien. Paul suppose qu'il parle aux couples où les conjoints sont convertis et désirent suivre ensemble le Seigneur.

L'Apôtre Pierre s'adresse aux femmes qui ont un mari non-croyant dans 1 Pierre 3 "Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée." Pierre demande qu'elle soit soumise, oui. Mais cela ne veut pas dire, en aucun cas, qu'elle doit s'accommoder de l'abus sexuel, physique ou verbal. Nous n'avons pas le temps ce matin d'aller plus loin dans ce sujet en particulier. Cependant, ce que je veux souligner en vous présentant les paroles de Pierre c'est qu'en tant que pasteur je ne saurai jamais, je n'oserai jamais dire à une femme dans une relation abusive qu'elle doit rester et faire avec. Malheureusement, certains pasteurs se sont servis de ces versets pour forcer une femme à retourner dans un mariage insupportable avec un mari détestable. Les résultats vous pouvez les imaginer vous même. Ils sont souvent plus que tristes. Je ne veux pas insinuer que tout mariage avec un mari chrétien est parfait ni qu'un mariage avec un non-croyant est désastre. Il se peut qu'un mari chrétien soit abusif. Si c'est le cas nous entrons dans un tout autre sujet de discipline et de correction.

Aux hommes

Pour les femmes il n'y a pas beaucoup plus à dire. Paul réserve la majorité de ce qu'il veut dire pour les maries. C'est ici, à partir du verset 25 que nous voyons comment l'autorité et l'amour vont ensemble. Lisons encore le verset 25. Il faut quelques instants pour laisser pénétrer l'énormité de ce verset.

Au coeur de l'évangile nous trouvons un sacrifice d'amour. L'homme Jésus-Christ s'est donné à la croix pour nous. Il a souffert volontairement pour nous. Il n'a pas pensé à lui-même, il a pensé à nous - pécheurs perdus dans notre péché. Il nous a aimé, nous qui sommes si peu aimables.

Un mari ne saura jamais faire pour son épouse ce que Christ a fait pour l'église. Cela est évident. Mais avoir la même attitude. Cela c'est demandé. Si nous considérons la culture dans laquelle Paul écrivait nous aurions attendu à ce qu'il écrit "Maris régnez sur vos femmes". Il ne l'a pas dit. Il appelle chaque mari à se donner pour son épouse. Il appelle chaque mari à se sacrifier pour son épouse.

A partir du verset 26 Paul nous explique pourquoi Jésus s'est sacrifié. La toile de fond pour les versets 26 et 27 semble être Ezéchiel 16:1-14. Ce passage parle de comment l'Eternel Dieu a trouvé Israël comme un petit bébé, comment il l'a bénis, comment il a pris soin d'elle, comment elle a grandit, comment il l'a marié et comment il l'a habillé et fait d'elle une princesse digne de son attention. Nous trouvons plusieurs liens entre Ephésiens 5:26-27 et Ezéchiel 16:1-14.

Purification et lavage

Ephésiens 5:26 parle de la purification et le lavage - deux idées qui trouvent un parallèle dans Ezéchiel 16 aux versets 4 et 9 - la purification du nouveau né et le bain qu'une fiancée juive aurait pris pour la préparer pour son mariage. La façon dont Paul parle de l'église au verset 27 nous fait penser aux paroles de Ezéchiel du verset 10 au verset 14 là où il parle de comment la fille a été habillé par son amoureux. Elle "était parfaite, grâce à l'éclat dont je t'avais ornée, dit le Seigneur, l'Eternel".

Un époux fidèle

A plusieurs reprises dans l'Ancien Testament Dieu est comparé à un époux fidèle. Il était l'époux d'Israël, un peuple qui n'a pas été fidèle. C'est elle qui a brisée l'alliance en courant après d'autres dieux. Dans le Nouveau Testament c'est Jésus qui se déclare être l'époux de son peuple. Il se montre aussi fidèle que le Dieu de l'Ancien Testament. Il aime son peuple, l'église au point qu'il s'est livré pour elle, pour la gagner et pour la purifier. Nous notons que c'est Jésus lui-même qui fait tout pour son épouse: "afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse." Comme le petit bébé dans Ezéchiel 16 nous sommes incapables de nous purifier ou de nous laver. Il nous faut Jésus. Paul nous explique que c'est par "la parole" que nous sommes lavés. Cette parole c'est l'évangile que nous avons entendu, auquel nous avons répondu par la grâce de Dieu. Au moment de recevoir cette parole dans notre cœur nous avons été lavés et sanctifiés. Sanctifier dans Ephésiens 5:26 ne parle du procès par lequel nous devenons conforme à l'image de Jésus-Christ. Ici ce mot signifie le moment où Dieu nous a choisi et nous a mit à part.

Dans les versets 26 et 27 nous avons une image magnifique de ce que Jésus a fait pour nous et pourquoi. Il nous a sauvés afin de faire de nous son épouse. Dans Apocalypse 19 nous pouvons lire ce qui va nous arriver, nous l'église, dans l'avenir, au retour de Jésus: "J'entendis comme une voix d'une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts tonnerres, disant: Alléluia! Car le Seigneur notre Dieu tout-puissant est entré dans son règne. Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur."

L'amour de Dieu

Quand nous parlons de l'amour nous devons toujours commencer par l'amour de Dieu pour son peuple. L'amour est plus qu'un sentiment ou un attachement émotionnel. C'est par amour pour nous que Dieu a mis en route son plan pour nous sauver. C'est par amour pour nous que Christ est mort à la croix. C'est par amour pour nous que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts et l'a déclaré vainqueur sur le péché et la mort. Quel amour. Pour le moment l'église n'est pas parfaite. Elle n'est pas encore ce qu'elle sera un jour. Il n'est pas difficile de voir que le peuple de Dieu a pas mal de fautes et fait pas mal d'erreurs. Mais, l'intention de notre Dieu miséricordieux c'est que l'église sera sainte et pure, sans faute. Il va accomplir ce qu'il a commencé.

Et aux hommes mariés Paul dit "c'est comme Christ aime l'église que vous devez aimer votre épouse." Qui peut y arriver? En fait, la seule réponse à donner c'est "personne". J'aimerais vous lire les paroles d'un pasteur anglais, John Stott: "Le chef de l'église est le marié de l'église. Il n'écrase pas l'église. Plutôt il s'est sacrifié pour la servir pour qu'elle puisse devenir tout ce qu'il veut qu'elle soit, c'est-à-dire elle-même dans la plénitude de sa gloire. Un homme ne devrait jamais se servir de son autorité pour écraser ou étouffer son épouse, ou l'empêcher d'être elle-même ce qu'elle pourrait être. Son amour pour elle lui amènera vers le chemin opposé. Il va se donner pour elle pour qu'elle puisse parvenir à faire tout ce que lui est possible, devant Dieu, et, par conséquent, devenir plus complètement elle-même." Combien le bar est haut!

S'aimer n'est pas difficile

Si nous avons difficile a nous comparer à Christ nous aurons peut-être plus facile avec ce que Paul dit à partir de la fin du verset 28. Il est plus terre à terre. "Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église." Encore nous avons cette image de Christ et l'église. Cependant, nous saisissons plus facilement ce que Paul nous dit quand il parle de nous-mêmes. Il n'y a pas beaucoup de gens qui ne savent pas s'aimer. Oui, il existe des personnes qui se détestent et qui se détruisent. Ils ont un gros problème et nous reconnaissons en générale que cela n'est pas normal. Une telle personne à besoin d'aide. Pour le reste, s'aimer c'est inné. Nous ne devons pas nous poser la question "Est-ce que je vais m'occuper de mes besoins aujourd'hui? Est-ce que je vais manager? Est-ce que je vais m'habiller? Est-ce que je vais me laver?" OK, pour les hommes nous ne posons pas toujours la dernière question...

Selon Paul les membres du couple sont de la même chair et comme l'homme s'occupe de sa propre chair il va s'occuper de son épouse. Cela ne veut pas dire que l'homme doit veiller à ce que son épouse mange, s'habille et se lave. C'est quand même un peu plus profond que cela. Christ s'occupe de l'église. Il est uni à son église. L'église fait parti de son corps. Il pourvoit à ses besoins et il la chérit. Il est tendre avec elle. L'image de la relation entre Christ et l'église sert aussi comme image de la relation entre un homme et une femme dans un mariage. Il est donc tout à fait approprié de dire que l'homme doit prendre soin de son épouse de la même manière, avec la même attitude et avec le même amour. Au verset 30 nous trouvons que Paul ancre ce qu'il dit dans le fait que chaque Chrétien fait partie du corps de Christ. Il se compte parmi eux parce qu'il dit "nous sommes membres de son corps". Paul lui-même a expérimenté l'amour de Christ. L'homme et la femme sont aussi, tous les deux, membres du corps de Christ. Ils bénéficient, tous les deux, de l'amour tendre de Christ pour son église. L'homme qui comprend cela, combien il est aimé, va vouloir aimer son épouse de la même façon.

Le point culminant

Quand nous arrivons aux versets 31 et 32 nous arrivons au point culminant de ce que Paul dit. "C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise."

Ces paroles de Paul nous semblent un peu inattendues même un peu obscures. Pourquoi parle-t-il de cela ici? Qu'est ce que le lien avec ce qui précède?
Paul pense à Genèse 2:24, à ce qu'Adam dit après avoir fait la connaissance d'Eve pour la première fois. Paul, Adam aussi, fait référence à l'union sexuelle du mari et sa femme. C'est cette union qui produit "une seule chair". Un homme et une femme sont tellement unis par cette acte qui marque le début de leur mariage qu'ils ne sont plus deux, mais un. Mais ce n'est pas là le mystère dont Paul parle. Le mystère c'est que le mariage entre un homme et une femme puisse être comparé à l'union entre Christ et l'église. L'unité du corps de Christ, l'église avec Christ, sa tête, reflète l'unité qui se trouve dans un couple. C'est de là que Paul tire ses déclarations que la femme doit être soumise à son mari et que le mari doit aimer sa femme.

Dans ce que Paul dit dans ces versets nous voyons l'importance du mariage et l'importance de l'église. L'église parce qu'elle est la bien aimée de Christ. Il s'est donne par amour pour la gagner, pour la purifier. Le mariage parce qu'un mariage chrétien révèle au monde l'amour de Christ pour son église. Un mariage chrétien est un modèle miniature, visible, de la relation entre Christ et l'église. Relation qui sera consommé au moment du retour de l'Epoux quand il revient dans sa gloire chercher sa fiancée faite parfaite. Encore une fois, combien le bar est haut - et magnifique!

En conclusion

Pour terminer Paul donne encore une fois les instructions déjà données. "Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari."
C'est personnel. Il vise chaque homme et chaque femme avec son regard. Il ne parle plus à l'église, l'ensemble des chrétiens. Il parle aux individus. Dans une relation entre homme et femme chacun à sa part à faire. La femme ne peut pas obliger à son mari de lui aimer. L'homme ne peut pas obliger à sa femme de lui respecter. Ils ne peuvent que faire ce qu'ils ont à faire. Mais il me semble que si un homme aime sa femme de la manière dont Paul parle, sa femme n'aura aucune difficulté de lui respecter.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications