* Imprimer

Lire la Bible

Cliquez les mots soulignés pour faire ouvrire une fênetre avec le verset ou passage approprié de la Bible Louis Segond.

Ou, cliquez ici pour avoir la table de matières pour la Bible entière dans une nouvelle fênetre.

Commentaires?

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

1 Jean 4:1-6

Le bon message et le bon messager (2)

La semaine passée nous avons commencé à regarder ce que l'Apôtre Jean disait à propos du discernement. Comme je vous ai dit, discerner c'est juger entre deux choses pour en trouver la bonne. Dans le contexte de ce que dit Jean dans sa lettre à l'église d'Ephèse, il appelle les membres de l'église à discerner entre son message - ce qu'il les a déjà enseigné et le message de ceux qui ont quitté l'église auparavant.

Notre réponse est peut-être "Oui, c'est facile… il faut écouter Jean, c'est lui l'Apôtre! Donc, le message de Jean c'est le bon…" Pour les membres de l'église d'Ephèse il semble que ce n'était pas aussi facile que cela parce que le message de ceux qui ont quitté l'église, nous pouvons les appeler les sécessionnistes, était aussi persuasif qu'il était faux. Ils n'enseignaient pas l'erreur à 100%, c'était un mélange de la vérité et de l'erreur et il fallait de l'effort, et une connaissance de la parole de Dieu, pour en séparer les deux.

Et c'est là le problème avec la plupart des faux enseignements que nous puissions rencontrer. Le message semble souvent être raisonnable et le messager semble souvent être quelqu'un de bien. Cependant, le message dévie de la vérité et le messager n'est pas toujours ce qu'il semble être. Jésus lui-même a reconnu ce fait quand il a dit "Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs".

Jean a donc donné aux Ephésiens un critère clair pour juger les enseignements qu'ils pouvaient écouter: "Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu". Nous pouvons, en effet, juger un message qui se dit venir de Dieu par ce qui est dit de Jésus-Christ. Certaines des idées des sécessionnistes déviaient de l'enseignement de Jean, surtout en ce qui concerne la nature de Jésus. Ils disaient, en effet, que Jésus n'avait pas un vrai corps humain quand il était sur terre, seulement il semblait qu'il en avait.

Nous avons vu que nier l'humanité de Jésus c'est démolir la fondation de notre foi parce qu'il fallait que Jésus soit un homme pour compatir avec nous et aussi être médiateur entre nous et Dieu. Les sécessionnistes ne croyaient pas que Jésus était le Christ venu en chair, et à cause de cela les Ephésiens pouvaient rejeter tout le message des sécessionnistes.

La semaine passée nous nous sommes concentrés sur les trois premiers versets du chapitre 4, cette semaine nous allons voir les trois versets suivants et, j'espère, arriver au bout de ce que Jean disait à propos du discernement.

Lisons 1 Jean 4:1-6.

La nature de la bataille

Au verset 4 Jean rappel aux membres de l'église une vérité fondamentale dans la discussion: ils sont de Dieu, c'est-à-dire qu'ils appartiennent à Dieu et ils lui ressemblent. Et, comme lui, ils sont vainqueurs.

Dans cet univers il existe deux forces - le bien et le mal, Dieu et le diable. Certains croient que ces deux forces sont égales et éternellement opposées - l'une est aussi forte que l'autre et nous ne saurons jamais qui va gagner. Ceci s'appelle le dualisme. Un exemple de cette idée de dualisme que nous connaissons tous c'est ce symbole chinois: le yin et le yang. Le noir et le blanc représentent le bien et le mal, les deux toujours entrelacés et aucun des deux qui prend le dessus.

Dieu et le diable sont ennemis; cela est bien vrai. Mais ils ne sont pas égaux. Il y a quelques instants j'ai parlé des deux forces qu'elles sont "éternellement opposées" et j'ai chois le mot "éternellement" exprès parce que c'est à ce point que la Bible contredit la sagesse du monde. Dieu est éternel. Le diable ne l'est pas, il est une créature, un ange déchu, et donc il a des limites.

Dans Jean 12:31 la Bible l'appelle "le prince de ce monde" qui veut dire qu'il a une certaine autorité - il a des pouvoirs et des droits, mais même ses pouvoirs et ses droits viennent de Dieu et Dieu peut les révoquer quand il le veut. Je vais vous lire l'ensemble de Jean 12:31 pour que vous puissiez voir, en effet, qui détient tout le pouvoir. Jésus dit "Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi."

A sa mort Jésus a vaincu le diable, mais le diable a encore de pouvoir sur terre jusqu'à ce que Jésus ne revienne juger le monde. A ce moment-là, et selon l'Apocalypse de Jean, Jésus "saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis." Et puis, après ces mille ans sa défaite sera finale: "Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles."

Le dualisme n'a pas de place dans la Bible, cependant, il faisait partie de la mentalité grecque de ceux qui auraient lu la lettre de Jean dans l'église Ephèse et il est donc la toile de fond pour les paroles de Jean au verset 4.

Quand Jean dit "celui qui est en vous" il parle du Saint Esprit qui habite chaque chrétien. Celui qui est dans le monde c'est le diable. Mais ils ne sont pas égaux, comme nous venons de voir. Celui qui habite les Ephésiens, est plus grand, plus fort que le diable simplement parce qu'il est Dieu, créateur et non pas créature. Ce fait devait être un encouragement pour les Ephésiens surtout quand ils ressentaient combien était grand la difficulté de discerner entre le message des sécessionniste et celui de Jean.

Et, selon Jean, ce sont les sécessionnistes, ces faux prophètes dont Jean a parlé au verset 1, que les membres de l'église ont vaincus. Mais dans quel sens vaincu? C'est en ceci: pour finir ils n'ont pas été séduits par les faux enseignements des sécessionnistes. Ils ont éprouvé ces enseignements et ils ont trouvé qu'ils n'étaient pas bons, qu'ils ne valaient rien et que, donc, il fallait les rejeter et ne pas suivre ceux qui les enseignaient. Ce n'était pas une victoire morale sur les faux prophètes mais une victoire intellectuelle et spirituelle.

Pour combattre un faux enseignement il faut connaitre ce que c'est un bon enseignement. Il y a un travail intellectuel à faire, c'est bien vrai. Ce n'est pas suffisant de lire, pour exemple, un texte biblique une fois et puis dire "Voici, j'ai tout compris!" Il y a des questions à poser, des mots et un contexte à comprendre. Mais la victoire des Ephésiens n'était pas seulement une victoire intellectuelle.

L'Esprit Saint nous illumine et nous aide à comprendre ce que dit la parole de Dieu. Les membres fidèles de l'église d'Ephèse ont vaincu les sécessionnistes non pas parce qu'ils étaient plus intelligents ou plus adroit à l'étude des écritures mais parce qu'ils possèdent et sont habités par l'Esprit Saint.

Une petite histoire, il y avait une fois un prédicateur. Il s'est dit que pour donner un bon message il allait en préparer la moitié et puis, le jour de la prédication, laisser l'Esprit lui donner l'autre moitié. Le jour est venu et le prédicateur a fait sa prédication. Avant de commencer il expliqua à l'église son méthode. Après, quand tout le monde buvait son café quelqu'un est venu près du prédicateur pour lui parler de son message. Il lui a dit "Ta moitié du message était beaucoup mieux que celle de l'Esprit…"

Il y a un travail pratique à faire pour étudier la Bible. Il y a des choses que nous pouvons apprendre, des choses "techniques", si vous voulez, qui nous aident quand nous voulons étudier un passage et qui nous aident à arriver à une bonne compréhension d'un passage. Mais il nous faut aussi l'Esprit.

Il me semble qu'il y a un équilibre à trouver, c'est un équilibre entre le travail que nous devons faire pour comprendre - un travail que l'Esprit ne fait pas pour nous - et ce que nous attendons de l'Esprit, ce qu'il va faire pour nous et en nous pour illuminer la parole de Dieu.

Ils sont du monde

Les Ephésiens sont enfants de Dieu et ils sont "de Dieu". Puis, au verset 5 Jean parle des sécessionnistes et nous apprenons qu'ils "sont du monde". Au verset 1 Jean a déjà dit que "plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde" tout en parlant des sécessionnistes. Maintenant non pas seulement sont-ils dans le monde, ils sont du monde, c'est-à-dire qu'ils appartiennent au monde. Pour nous rappeler: quand Jean parle du monde dans sa lettre il pense à tous ceux qui s'opposent à Dieu. Donc, pour Jean les sécessionnistes s'opposent à Dieu par tout ce qu'ils font et surtout par tout ce qu'ils enseignent.

Les sécessionnistes ne reconnaissaient Jésus comme Christ venu en chair, comme nous avons déjà vu, et cela veut dire qu'ils ne parlent pas pour Dieu, en fait, selon Jean, ils parlent de la part du monde, ils disent des choses que le monde aime bien entendre, les choses qui vont bien avec ce que ceux du monde croient déjà. Un enseignement tel que l'on trouve chez les sécessionnistes ne menace pas les idées des gens du monde, ils peuvent l'accepter sans qu'il les dérange.

Le commentateur américain Richard Lenski a dit ceci à propos des sécessionnistes et leur enseignement: "[Les gens du monde] aiment leur discours; leur discours c'est dans le langage du monde. Il n'est jamais plus haut que ce que le monde considère sage. Le monde écoute et approuve quand ils parlent. Ceci est aussi vrai aujourd'hui."

Quand un enseignement qui se dit chrétien trouve un bon accueil et une acceptation dans le monde il y a des questions à poser. Il faut quand-même un peu de contexte pour ce que je viens de dire. Le vrai message de la bible, la vérité à propos de l'humanité, le péché et le salut n'est pas acceptable aux yeux du monde. Pourquoi? En gros, personne ne veut croire vraiment être pécheur. Nous voulons être bon à nos propres yeux - donc le message de l'évangile n'est pas le bienvenu parce il nous met en question. Oui, certainement il y a des gens du monde qui reçoivent ce message et qui se tourne vers Christ, mais en effet l'Esprit travail déjà en eux. Encore, quand Jean parle du monde il pense à ceux qui sont contre Dieu, qui ne sont même pas ouvert à accepter le message de l'évangile.

L'Apôtre Paul dans 1 Corinthiens 1 dit que "la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent". Plus loin au verset 23 il dit "nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens".

Le vrai message de la Bible va à l'encontre de tout ce que le monde croit sage et acceptable. Et cette vérité dont je parle est la fondation pour toute autre enseignement chrétien. Sans une bonne et juste compréhension de ce que nous sommes, de la réalité du péché et de la bonne nouvelle en Jésus-Christ nous n'avons rien sur lequel bâtir.

Les sécessionnistes ont rejeté la vérité de l'incarnation de Christ - que Jésus est Christ venu en chair et, à cause de cela et, par la suite, ils ont dérapé dans toutes sortes de idées fausses. Ces idées fausses étaient attirantes pour le monde parce qu'elles niaient la réalité du péché et elles disaient que l'on pouvait connaitre Dieu si on connaissait certaines "vérités" ésotériques, quoi que ça soit qu'on fasse dans sa vie.

Quoi dire donc pour nous? Nous devons saisir et nous accrocher aux vérités fondamentales de notre foi. Il faut parler souvent des choses de base de ce que nous croyons. Ils sont, à la fois, simples et profond et nous n'avancerons jamais dans la foi au point que nous n'avons plus besoin d'eux.

En ce qui concerne les enseignements que nous puissions écouter ou lire, il faut, il me semble, regarder comment ils sont regardé. Sont-ils bien appréciés et accepté par le monde? Ceux qui les apportent, sont-ils fêtés par le monde? Evidement, cela n'est pas toute l'histoire, il y a beaucoup d'autres choses à dire sur comment nous puissions identifier les faux enseignements et les faux prophètes. Ici, ce que je vous dis nous donne un indice, un petit signe qu'il faut regarder un enseignement de plus près et, peut-être, être prudent. Considérons les paroles de Jésus dans Luc 6:26. "Quel malheur pour vous, lorsque tout le monde parle en bien de vous! C'est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes!"

Si un enseignement qui se dit chrétien est bien reçu et accepté par le monde il semble qu'il y a la possibilité qu'il y a un problème parce qu'être admiré par le monde n'est pas ce qu'un chrétien devrait chercher. Jésus suggère, il me semble, que celui qui reçoit les applaudissements du monde pour ce qu'il dit ou ce qu'il fait, est, aux yeux de Dieu, un malheureux.

Une chose qu'il faut dire de plus ici je crois… Jean, dans ce qu'il dit au début du chapitre 4, parle du message - c'est-à-dire le contenu, ce qui est dit. Il ne parle pas de la présentation du message ou de la façon de parler. Nous pouvons bien présenter notre message d'une manière qui attire l'attention et l'intérêt du monde - mais en faisant cela il ne faut pas compromettre le message. Servons-nous donc de tous les moyens à notre disposition pour présenter le message, mais gardons soigneusement le contenu du message.

Ils sont de Dieu

Au verset 5 Jean a parlé de ceux qui sont du monde, les sécessionnistes. Les monde les écoute et les accepte. Maintenant, au verset 6 Jean parle encore une fois des chrétiens de l'église d'Ephèse. "Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur."

Quand Jean dit "Nous, nous sommes de Dieu" il semble qu'il parle de lui-même et les autres apôtres. Mais, il faut dire qu'il y a au moins une autre interprétation de ce que Jean dit au début de ce verset. Par cette autre interprétation, quand Jean dit "nous" il s'inclut avec les chrétiens d'Ephèse qui veut dire qu'il parle de chaque chrétien. Le problème c'est que si on suit cette interprétation il devient difficile de donner du sens à ce qui vient par la suite. Donc, après avoir passé par mal de temps là dessus, personnellement je suis convaincu que Jean parle de lui-même et de ce que nous pouvons appeler l'enseignement apostolique.

Puis, quand Jean parle de ceux qui connaissent Dieu il pense à n'importe quel chrétien qui grandit dans sa connaissance du Seigneur et dans sa relation avec lui. Les vrais chrétiens écoutent, acceptent et mettent en pratique la parole de Dieu qu'ils reçoivent par les enseignements de Jean et les autres apôtres. Ceux qui ne connaissent pas Dieu n'acceptent pas les enseignements de Jean et les autres apôtres, mais ils acceptent sans question les faux enseignements des sécessionnistes.

Evidement, aujourd'hui nous n'avons plus les apôtres avec nous, mais nous avons toujours l'enseignement apostolique comme il a été donné par les apôtres dans notre Nouveau Testament - nous en étudions une partie ce matin. Ce que cela veut dire c'est que tout enseignement que nous pouvions écouter ou lire peut être comparé avec ce que nous trouvons entre les pages de la Bible qui est, en entière la Parole de Dieu. Dans ce sens là nous avons plus que juste l'enseignement apostolique. La Bible est la mesure de tout autre enseignement et chaque fois ne devons-y retourner pour regarder ce qu'elle dit. Quand nous écoutons une prédication, même le dimanche matin, quand nous lisons un message que nous avons trouvé en ligne ou dans un livre que quelqu'un nous a donné, nous avons chacun et chacune la responsabilité de comparer ce que nous écoutons ou lisons avec ce qui est écrit dans la Bible. Et nous sommes tous capable de faire cette comparaison parce que nous avons l'Esprit Saint qui habite en nous et qui illumine les écritures pour nous.

Conclusions

Il y aura toujours des gens qui dévient de la parole de Dieu dans ce qu'ils enseignent - le nombre ne va pas diminuer. Mais pour nous qui aiment Dieu, qui aime sa parole et qui sont habité par son Esprit Saint nous avons vaincu ceux qui tordent et qui enseignent mal la parole Dieu parce que nous ne sommes pas séduit par l'erreur qu'ils disent. Nous reconnaissons la vérité et nous la suivons.

Il y aura toujours des gens qui ne veulent pas écouter la parole de Dieu. Cependant, gardons et prêchons fidèlement la vérité que Dieu nous a donné parce que l'Esprit travail, quand-même, chez certains et ils recevoir la parole que nous déclarons et là-dedans ils vont trouver la vie.


Si vous avez apprecié cette prédication que vous avez lu et vous aimerez nous aider dans la construction de notre nouveau bâtiment d'église vous pouvez visiter notre site www.1000x50.com, merci.

Retourner à la liste de prédications